Laisser voyager l’air

Respirer – Pleinement, profondément

Respirer aideIl existe mille manières de respirer que l’on découvre petit à petit quand on se laisse emmener, confiant et curieux, par notre souffle.
Ne pas tenter d’élargir le mouvement respiratoire en le forçant, en luttant avec effort pour qu’il se produise, le rendant mécanique et étranger à nous est un bon début.

Reconnaitre la gêne présente dans le corps, qu’elle soit faite de douleur, de sensation d’oppression ou des deux, sans chercher à vouloir s’en débarrasser en lui résistant est son corollaire. Car le manque d’air provoque la crispation des muscles, autant de tensions et de douleurs.

Utiliser la respiration, aussi subtile ou ample soit-elle, est un moyen d’apprivoiser cette gêne et de lui donner l’attention et le relâchement nécessaires à son évolution.

Grâce à la simplicité du souffle, à sa douceur et à sa puissance, ainsi qu’à l’attention différente qu’on lui accorde, nos muscles se détendent, nos tissus s’assouplissent et un espace physique et palpable s’ouvre à nous et à la nouveauté.